Fermer
Demande de Réservation

Cinema

Set a reminder
Set a reminder
Invite a friend
Invite a friend
Share
Partner
FIFA

FIFA

37e Festival International du Film sur l’Art

Du 18 au 24 mars

Le Festival International du Film sur l’Art (Le FIFA) se consacre à la promotion et au rayonnement international du film sur l’art et des arts médiatiques. Il propose depuis plus de 35 ans un événement annuel au mois de mars, qui permet de découvrir les derniers documentaires sur l’art, en plus d’une sélection d’œuvres interactives et de réalité virtuelle.

Avec ses différentes activités, le FIFA s’engage à accroître la connaissance et l’appréciation de l’art auprès du public, à promouvoir le travail des artistes œuvrant dans les domaines du cinéma, de la vidéo et des arts visuels, ainsi qu’à encourager la production et la diffusion de films sur l’art.

For information in English, click here

Programmation

lundi 18 mars | 19 h

AU TEMPS OÙ LES ARABES DANSAIENT
De Jawad Rhalib, 2018, 1h23, Belgique, V.O. arabe, farsi, française, anglaise, s.-t. français

Ce film pose un regard éclairé sur le combat que doivent mener les femmes et les artistes dans des sociétés aux prises avec le fondamentalisme. À travers une incursion dans la culture arabo-musulmane, notamment les univers de la littérature, du cinéma, de la danse et de la musique, le film se veut une profonde réflexion sur l’avenir complexe des sociétés occidentales multiculturelles. En se basant sur ses propres souvenirs d’enfance, sur des films d’archives retraçant les prodigieuses années de la danse orientale et sur des témoignages de figures artistiques actuelles, le réalisateur livre un vibrant plaidoyer pour la liberté.

En présence du réalisateur, Jawad Rhalib

Bande-annonce

RÉSERVEZ EN LIGNE.

MARDI 19 MARS | 13 H 30

VASARELY, L'ILLUSION POUR TOUS
De Catherine Benazeth, 2018, 52 min, France, V.O. française

*Exceptionnellement, le mardi 19 mars, l'activité aura lieu à la Salle Multi du pavillon central.

Rétrospective de la carrière d’un des artistes les plus marquants du XXe siècle, Victor Vasarely (1906-1997). Considéré comme le père de l’art optique, cet artiste a créé une œuvre multicolore qui s’est inscrite dans la mémoire collective, en France comme à l’échelle internationale. Reconnu pour ses talents de peintre, théoricien issu du courant Bauhaus et du graphisme publicitaire, Vasarely a remis en question l’art du chevalet pour développer une forme d’art « en cohérence avec son époque ». Ancrés dans l’Europe des années 1950, le parcours prolifique de l’artiste et la réalité historique de son époque nous sont racontés par de nombreux intervenants éloquents. Portrait d’un esprit novateur.

LE PHOTOSOPHE, DES INSTANTS AVEC FRANK HORVAT
De Sandra Wis, 2018, 1h11, France, V.O. Française, s.t-. anglais

« Une bonne photo, c’est un miracle! » C’est par cette phrase du grand photographe Frank Horvat (né en 1928) que débute ce documentaire sur la photographie, à travers le regard d’un homme qui lui a consacré sa vie. Témoins d’une rencontre complice entre l’artiste et la réalisatrice Sandra Wis, nous plongeons dans la philosophie et l’âme créatrice de cet homme encore profondément transporté par son art. En parcourant différents chapitres de sa vie, ce documentaire intimiste et tendre nous place derrière la lentille d’un artiste inspiré et inspirant.

RÉSERVEZ EN LIGNE.

MARDI 19 MARS | 19 H

LE TEMPS DE RÊVER
De Steven Blatter et William Morris, 2018, 32 min, Suisse, V.O. française, s.t-. anglais 

Le temps de rêver est un documentaire sur Walter Mafli, artiste peintre suisse qui a vécu 102 ans. Il est décédé en 2017 quelque temps après avoir terminé la réalisation de ce film. Walter Mafli ne voit presque plus lorsque le documentaire est tourné. Pourtant il se rend chaque jour à l’atelier, pour faire l’expérience de la liberté, couchée sur papier. Il nous raconte pourquoi il a continué à créer, sans relâche, traversant deux guerres mondiales, la frénésie du monde moderne et divers mouvements artistiques, tout en restant intègre et dédié à son art. Un message de foi en la vie, en l’humain, en la beauté des deux. Un espace de temps suspendu dans un monde de frénésie.

KOKOSCHKA, OEUVRE-VIE
De Michel Rodde, 2017, 1h30, Suisse, V.O. française, s.t-. anglais

Vie et œuvre d’Oscar Kokoschka (1928-2011), artiste, peintre, écrivain, dramaturge et grand voyageur. À travers le portrait exceptionnel de cet homme attachant, témoin et acteur de son siècle, ce documentaire, parsemé d’éclats de fiction, nous fait découvrir le destin mouvementé d’un homme extraordinaire. En suivant ses changements, ses accidents de parcours et ses tourments émotifs, le film permet aussi de revisiter un pan de l’histoire. Portrait d’un homme vaillant et de l’époque qu’il a traversée.

Bande-annonce

RÉSERVEZ EN LIGNE.

MERCREDI 20 MARS | 13 H 30

COLETTE, L'INSOUMISE
De Cécile Denjean et Catel Muller, 2018, 52 min, France, V.O. française

Tour à tour romancière, actrice, scénariste et danseuse nue, Colette (1873-1954) a mené sa vie tambour battant, se réinventant sans cesse à coup de mots, de scandales et de métamorphoses. Paysanne devenue icône de la Belle Époque, ce documentaire nous plonge dans la vie rocambolesque d’une artiste ayant défié la religion et les normes sociales, afin de vivre une existence à la hauteur de ses envies. Cette pionnière de l’autofiction a fait d’elle-même un personnage romanesque qui prend vie devant nous, par l’entremise d’une myriade d’images et de vidéos d’archives.

UNE JOIE SECRÈTE
De Jérôme Cassou, 2018, 52 min, France, V.O. française

En 2015, sous le choc de l’attentat de Charlie Hebdo, la chorégraphe Nadia Vadori-Gauthier, face au climat ambiant de violence et de tristesse, décide de rester debout et de danser, Une minute chaque jour, se filmant et partageant ses vidéos sur les réseaux sociaux. Actif depuis maintenant quatre ans, le projet Une minute de danse par jour se veut un acte de résistance poétique qui distille sans relâche une douceur infinitésimale malgré la dureté du monde. Tel un road movie chorégraphique, ce documentaire nous permet de suivre la chorégraphe à travers ses pérégrinations lumineuses et inspirées.

RÉSERVEZ EN LIGNE.

MERCREDI 20 MARS | 19 H

KAMIKAZE
De Neel Cockx et Guillaume Vandenberghe, 2018, 21 min, Belgique/Allemagne, V.O. flamande, s.t-. français

Kamikaze rend hommage à Philippe Vandenberg (1952 - 2009), l’un des plus grands peintres belges de ces dernières décennies. Réalisé par Neel Cockx et Guillaume Vandenberghe, cinéaste et fils de l’artiste, avec la participation de l’écrivain flamand Peter Verhelst, le film a été tourné en un seul plan-séquence dans l’atelier de l’'artiste, à Bruxelles. En explorant avec sensibilité les archives de Vandenberg, composées de peintures, de dessins et de souvenirs, ce film propose une plongée dans sa vie et dans l’abîme de la création artistique.

HITLER VS PICASSO AND THE OTHERS
De Claudio Poli, 2018, 1h36, Italie, V.O. italienne, française, allemande et anglaise, s.t-. anglais

En 1937, à Munich, les troupes d’Hitler organisent deux expositions visant à défendre les valeurs aryennes. D’un côté, on stigmatise et interdit ce qui est considéré comme de l’art dégénéré, et de l’autre, on glorifie l’art dit « classique ». Ces expositions tapageuses marquent le coup d’envoi du grand pillage d’œuvres d’art orchestré par Hitler et Goering. Près de 80 ans se sont écoulés depuis que le régime nazi s’est lancé à l’assaut de ce qu’il considérait comme une expression cosmopolite et communiste de l’art. Ce documentaire fascinant met en lumière des tableaux signés par des artistes grandioses tels Picasso, Botticelli et Renoir, et s’intéresse à l’influence des arts dans les régimes politiques.

Bande-annonce

RÉSERVEZ EN LIGNE.

JEUDI 21 MARS | 13 H 30

JEANNE MOREAU, L'AFFRANCHIE
De Virginie Linhart, 2018, 53 min, France, V.O. française

Disparue le 31 juillet 2017 à l’aube de ses 90 ans, la grande actrice française Jeanne Moreau aura marqué d’une empreinte indélébile l’histoire du cinéma en près de 70 ans de carrière. Évoluant dans une société encore très puritaine, l’actrice avant-gardiste et affranchie a bousculé les normes sociales autant dans sa vie privée que dans le choix de ses rôles qui ont révolutionné l'image de la femme au cinéma. Elle laisse dans son sillage des chefs-d’œuvre cinématographiques. Exceptionnel portrait de la femme et de l’actrice à travers ses rôles mémorables. Magnifiques archives à (re)découvrir.

LES ÂMES BALTES : ARTS, LÉGENDES ET PAYSAGES
De Stéphane Ghez, 2018, 51 min, France-Estonie-Lettonie-Lituanie, V.O. française

En 1918, à la fin de la Première Guerre mondiale, les empires russes sont démantelés. Les territoires jouxtant les rives de la Baltique deviendront plus tard la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie et s'émanciperont ainsi de la domination écrasante de leurs voisins, en obtenant leur indépendance. Surviendra alors la période décisive qui redonnera une identité fédératrice à ces trois communautés. Véritable immersion à caractère historique et artistique, ce film nous entraîne à la découverte des œuvres ayant contribué à faire naître le sentiment national au sein du peuple balte. Il met en lumière le rôle important joué par les artistes dans l’émancipation politique de leur nation.

RÉSERVEZ EN LIGNE.

JEUDI 21 MARS | 19H | focus ANOUK DE CLERCQ

WHOOSH
De Anouck de Clercq, 2001, 12 min, Belgique, V.O. sans dialogue, s.t-. anglais. Son : Anton Aeki.

Images en mouvement, animation et musique interagissent dans cette réflexion poétique sur notre époque frénétique. La simplicité des motifs géométriques, des illustrations et le dynamisme des éléments reflètent le penchant de l’artiste pour la mixité des formes artistiques. 

CONDUCTOR
De Anouk De Clercq, 2004, 2min20, Belgique, V.O sans dialogue. Son : Anton Aeki.

Un paratonnerre se fait le chef d’orchestre d’une formation de nuages. 

OH
De Anouk De Clercq, 2010, 8 min 20, Belgique, V.O. sans dialogue. Son : Anton Aeki.

Cherchant à ranimer l’esprit ambitieux et utopiste de l’architecte rebelle Étienne-Louis Boullée (1728-1799), Anouk De Clercq demeure néanmoins fidèle à sa passion bien documentée pour les images du futur. 

SWAN SONG
De Anouk De Clercq et Anton Aeki, 2013, 3 min, Belgique, V.O sans dialogue. Musique : Anton Aeki.

Le « chant du cygne » est une métaphore signifiant un geste ou un effort final, un dernier spectacle donné avant de mourir et de se retirer. Que chante un pixel avant de disparaître? 

ME+
De Anouk de Clercq, 2004, 5min10, Belgique, V.O. anglais. Son : Anton Aeki.

Une petite croix blanche se déplace sur un écran vide et noir, puis se multiplie. Une histoire d’amour intime dans un espace tridimensionnel qui semble un univers infini. 

THING
De Anouk De Clercq, 2013, 17 min, Belgique, V.O. anglaise. Son : Scanner.

Un architecte parle de la ville qu’il a construite. On réalise graduellement que cette ville est imaginaire. Son récit est une tentative de donner forme à ses idées. Voilà l’histoire de Thing

IT
De Anouk De Clercq et Tom Callemin, 2017, 13min05, Belgique, V.O. anglaise. Son : Kwinten Van Laethem.

Un homme aveugle commente une éclipse, phénomène lumineux qu’il perçoit par d’autres sens que la vue. Dans cette rencontre entre le travail des artistes visuels Anouk De Clercq et Tom Callemin, lumière et obscurité se rencontrent aussi. 

En présence de la réalisatrice, Anouck De Clercq et de Nicole Gingras, Directrice de FIFA Expérimental

RÉSERVEZ EN LIGNE. 

VENDREDI 22 MARS | 13 H 30

MIRÓ, DANS LA COULEUR DE SES RÊVES
De Jean-Michel Meurice, 2018, 52 min, France, V.O. française

Inventant son chemin pas à pas, Joan Miró (1893-1983), grand artiste espagnol reconnu aussi bien comme peintre et sculpteur que comme graveur, est l’un des principaux représentants du mouvement surréaliste. S’attardant sur les 20 premières années décisives de la vie de l’artiste, ce documentaire nous fait découvrir les différentes phases créatrices de Miro, du réalisme à un système poétique de signes symboliques. Par l’entremise de pièces tangibles, bouts de papiers et carnets de notes, le film justifie la fascination pour cet artiste génial aux mille facettes qui a travaillé avec différents médiums au cours de sa carrière.

LES GUERRES DE COCO CHANEL
De Jean Lauritano, 2018, 55 min, France, V.O. française, allemande et anglaise

La vie de la célèbre créatrice de mode Coco Chanel (1883-1971) fut marquée par de nombreux combats : sa volonté de s’extraire de sa condition ouvrière, son opposition aux conventions et à la morale, ses batailles contre certains de ses contemporains. Elle n’hésita pas d’ailleurs à se lier à certains Nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Toute sa vie fut consacrée à son unique existence, à son désir de postérité. Mettant de l’avant la femme d’affaires qui se cachait derrière la grande couturière, ce documentaire dresse le portrait d’une femme qui n’a cessé de se réinventer, tout en brouillant sciemment les pistes et en créant sa propre mythologie. S’imposant comme une figure de battante, Coco Chanel fut le témoin d’une époque marquée par les guerres et par l’émancipation de la gent féminine.

RÉSERVEZ EN LIGNE.

VENDREDI 22 MARS | 19 H

LE MASSACRE DES INNOCENTS
De Alain Boisvert, 2018, 20 min, Canada, V.O. anglaise, s.-t. français

Film d'art sur l'artiste Detlef Gotzens qui réalise une toile contemporaine s’inspirant de l’œuvre de Pierre Paul Rubens, Le massacre des innocents, exposée au Musée des beaux-arts de l’Ontario. La peinture est le reflet d’une période tragique du XXIe siècle et propose un point de vue intime sur l’artiste pendant son travail de création.

Bande-annonce

CARAVAGGIO : THE SOUL AND THE BLOOD
De Jesus Garcès Lambert, 2018, 1h34, Italie, V.O. anglaise, s.-t. français

Le peintre italien Le Caravage (1571-1610) est connu pour son œuvre puissante qui a révolutionné la peinture du XVIIe siècle. Caractérisé par ses jeux d’ombres et de lumière, par ses effets de contraste et de contradiction, par le génie et la sobriété, le travail de cet artiste plus grand que nature, fait ressortir une lumière exceptionnelle dans ses tableaux tant il maîtrise la technique. Ce film d’une grande puissance narrative retrace la destinée de ce génie et se démarque par la qualité de ses images saisissantes et de sa trame sonore.

Bande-annonce

RÉSERVEZ EN LIGNE.

SAMEDI 23 MARS | 13 H 30

ROOSENBERG
De Ingel Vaikla, 2017, 29 min, Belgique-Estonie, V.O. sans dialogue, s.-t. anglais

Roosenberg est un lieu, un espace, un bâtiment, un film. Roosenberg, c’est Amanda, Godelieve, Rosa et des arbres. Roosenberg, c’est une lettre qui raconte une rencontre avec quatre sœurs âgées dans une abbaye splendide, en Belgique. La vie commune de ces quatre sœurs au quotidien, leur pratique religieuse et leur départ définitif de l’édifice servent à illustrer l’histoire de l’architecture moderniste.

Bande-annonce

LUC DURAND LEAVING DELHI
De Etienne Desrosiers, 2019, 1h20, Canada, Inde, Suisse, V.O. française, anglaise et hindie, s.-t. anglais

Portrait de l’architecte canadien Luc Durand (1929-2018), qui débuta sa carrière en Inde après des études en Suisse chez Eugène Beaudoin. Ce séjour sera marquant dans la carrière de l’architecte et influencera un grand nombre des projets qu’il a réalisés au Québec. Celui qui a notamment signé le Pavillon du Québec à l’Expo 67, la Place Dupuis et le Village olympique pour les Jeux Olympiques d'été de 1976 décide de faire un retour aux sources, en 2012. De Montréal à Genève, de New Delhi à Chandigarh, portrait d’une figure marquante de l’architecture québécoise.

En présence du réalisateur, Etienne Desrosiers

Bande-annonce

RÉSERVEZ EN LIGNE.

SAMEDI 23 MARS | 16 H

L'ART DE LA CHASSE
De Bruno Boulianne, 2019, 46 min, Canada, V.O. française

Dans ce périple décliné sous forme de documentaire, l’artiste Marc Séguin pose un étonnant constat : entre l’art et la chasse, il y a bien peu de différences. Pour l’artiste à la réputation internationale, lorsque la bête tant attendue apparaît finalement dans le champ de vision, on ressent la même intensité, la même fulgurance que lorsque l’image traquée en esprit finit par se matérialiser avec force sur la toile. Guidés par l’artiste, nous parcourons cet espace d’émotions vives qui surgissent dans la pratique de la chasse et dans l’expression artistique. Un documentaire fort intéressant qui donne la parole à un artiste remarquable.

JEAN-PIERRE LAROCQUE : LE FUSAIN ET L'ARGILE
De Bruno Boulianne, 2019, 53 min, Canada, V.O. française

Après une quinzaine d’années de déambulations artistiques et académiques dans différentes écoles et universités américaines, le peintre et céramiste Jean-Pierre Larocque rentre à Montréal au tournant des années 2000. Dans ce film portait, l’artiste nous ouvre les portes de ses ateliers. Maniant le charbon de bois « à reculons » et triturant l’argile comme autant de couches de peau, nous découvrons un créateur d’une sensibilité insondable, façonnant des œuvres intrigantes, envoûtantes qui se jouent du temps et des époques tout en nous rappelant nos propres fantômes d’humanité.

En présence du réalisateur Bruno Boulianne et Jean-Pierre Larocque, artiste

RÉSERVEZ EN LIGNE.

DIMANCHE 24 MARS | 13 H 30

À LA RENCONTRE DU SCULPTEUR PIERRE LANDRY
De Carolane Saint Pierre, 2018, 22 min, Canada, V.O. française

Fascinée par le travail du sculpteur Pierre Landry (1939-2018), figure marquante de l’art géométrique constructif au Québec, la vidéaste Carolane Saint-Pierre nous présente cet artiste passionné, fasciné par le jeu qui s’établit entre la matière, la lumière et l’espace. Au fil des échanges avec le sculpteur, le documentaire nous fait découvrir un homme attachant et sympathique. Ayant largement contribué à l’essor et à la présence des arts visuels dans les lieux publics de Trois-Rivières, Pierre Landry est reconnu pour son important legs en matière de patrimoine artistique sculptural.

Bande-annonce

L'AVENIR DU PASSÉ, PIERRE ET YOLANDE PERRAULT
De Mina Rad, 2019, 1h25, France, V.O. française, s.-t. anglais

Que fait une Iranienne à l’Ile-aux-Coudres à plus de 14 000 km de sa culture d’origine? À la recherche de son passé, c’est paradoxalement là qu’elle a trouvé ses réponses. L’histoire de ce film, c’est l’histoire de la rencontre d’une réalisatrice avec l’un des piliers du cinéma documentaire, Pierre Perrault. Malgré la distance culturelle, la rencontre avec le travail et l’univers du cinéaste québécois l’a bouleversée de par sa capacité à mettre en images l’identité culturelle d’un territoire, d’une culture qui a suivi son propre chemin sur les terres du Québec. Ayant rencontré Yolande Perrault qui incarne encore au jour le jour la vision du monde portée par les films de son époux, seize ans après sa disparition, celle qui signe ce film a nourri son oeuvre d’une intuition qui fait rejaillir les émotions de cet artiste inoubliable.

En présence de la réalisatrice, Mina Rad, et des résidents de l’Ile-aux-Coudres qui ont participé au film

RÉSERVEZ EN LIGNE.

DIMANCHE 24 MARS | 16 H

QUAND BOUCAR DIOUF S'INTÈGRE AU BOIS
De Louis-Roland Leduc, 2018, 27 min, Canada, V.O. française

Rencontre et incursion dans l’univers du duo d’artisans-sculpteurs québécois, Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume. Jumelé à l’artiste Boucar Diouf, le duo plonge dans un projet visant à rendre hommage au conteur d’origine sénégalaise, par l’entremise de différentes créations. Explorant le métissage culturel, la diversité et l’écologie, les sculpteurs s’inspirent des thématiques qui sont chères à l’artiste, afin que celles-ci soient reflétées dans leurs sculptures. Parsemé d’incursions dans l’atelier des deux créateurs, ce court documentaire met en lumière la complicité qui naît de la rencontre entre Boucar Diouf et les artisans-sculpteurs, proposant des réflexions fort inspirantes autour des œuvres, dans cet espace qui allie littérature et arts visuels.

TERRITOIRE ISHKUEU TERRITOIRE FEMME
De Claude Hamel, 2018, 1h02, Canada, V.O. française

Depuis huit ans, le Festival de contes et légendes Atalukan de Mashteuiatsh (Pointe-Bleue) au Saguenay–Lac-Saint-Jean a pour mission de raviver la tradition orale, véritable fondation de la culture amérindienne. Ce documentaire de Claude Hamel nous fait visiter l’univers de huit femmes conteuses à travers leurs prestations filmées dans le cadre du festival. Grâce à la poésie et à la langue d’artistes inspirantes telles que Joséphine Bacon, Natasha Kanapé Fontaine et Sonia Robertson, directrice du Festival, ce film célèbre des forces brutes, un merveilleux univers de légendes et des récits passionnants, le tout accompagné de magnifiques chants innus.

En présence de la réalisatrice Claude Hamel

Bande-annonce

RÉSERVEZ EN LIGNE.

Du 18 au 24 mars

Régulier : 12, 50 $ | Membres : 11 $ | 30 ans et moins : 9 $

Première à Québec le 18 mars à 19 h

Auditorium Sandra et Alain Bouchard, pavillon Pierre Lassonde*

En simultané avec Montréal

L'achat de l'ensemble des films de la programmation se fait par téléphone au 418 643-2150 ou directement au Musée.

*Exceptionnellement, le mardi 19 mars, l'activité aura lieu à la Salle Multi du pavillon central.

Newsletter

An excellent way yo stay informed of news, events and activities
Subscribe to the Newsletter