Fermer
Demande de Réservation

Nous

En tout temps

DÈS LE 20 AVRIL 2023

Nous, pronom personnel de la première personne du pluriel, possède l’étrange vertu d’être à la fois la rencontre entre soi et l’autre et l’altérité de cet ensemble. L’exposition Nous se veut le moteur d’une réflexion à la fois individuelle et collective, des regards croisés sur soi, sur l’autre, sur nous. Un miroir tendu aux visiteurs, reflétant notre société.

En entrant dans la salle, l’œuvre Portraits de société de Marie-Claude Pratte nous accueille. Les représentations stéréotypées de différents acteurs du corps social, réalisées par l’artiste sur cinquante tableautins, permettent d’aborder la caricature et l’impact des préjugés. Ce sujet est une occasion d’intégrer une vaste sélection d’œuvres de la collection du MNBAQ - signées Jori Smith, Mimi Parent, Sam Borenstein, Jean-Baptiste Roy-Audy, John Heward, Raphaëlle de Groot, Françoise Sullivan, Manuel Mathieu, Manasee Maniapik, Regilee Piungituq, Eddy Firmin et Alfred Pellan - qui questionnent elles aussi des thèmes liés à l’identité.

 

Ce regroupement inédit nous permet de cogiter à propos de la représentation de soi et de celle des autres. Qu’est-ce qui me définit? Qu’est-ce que l’identité?

 

TERRITOIRE QUITTÉ, TERRITOIRE PARTAGÉ

 

La seconde partie de l'exposition met en lumière les déplacements massifs de population, imposés ou volontaires. Qu’est-ce qui occasionne le déplacement d’une population? De quelles façons les artistes abordent-ils ce thème? Par la fenêtre de notre collection, les œuvres de Jinyoung Kim, Pitseolak Ashoona, Davidialuk Alasua Amittu, Couturier-Lafargue, Jocelyne Chabot, Ari Bayuaji et Bertrand Carièrre illustrent, à leur manière, ce sujet aussi sensible qu’important.

Une réflexion sur le territoire et ses occupants clôt le parcours de l’exposition. De quelles manières les humains, les animaux et la flore partagent-ils le territoire, réel ou imaginaire, et quelles relations entretiennent-ils entre eux? C’est un sujet d’une grande richesse, prisé des artistes de notre collection, de Théophile Hamel à Caroline Elijassiapik, en passant par Riopelle.

Les thèmes qui rythment le parcours laissent aux œuvres la possibilité de coexister et de dialoguer dans une pluralité de lectures, notamment philosophique. À travers une approche parfois ludique, parfois émotive ou encore critique, l’exposition Nous, permet de découvrir l’autre et nous-même, d’appréhender et nous rassembler, de nous éveiller et nous émerveiller, mais avant tout, de nous ouvrir au monde.

 

Crédits

Marie-Claude Pratte, Portraits de société (détail), 1999-2000. Acrylique sur bois, 140 x 260 cm (ensemble). Collection du Musée national des beaux-arts du Québec, Achat pour la collection Prêt d'oeuvres d'art du Musée national des beaux-arts du Québec. Photographe : MNBAQ, Jean-Guy Kérouac. © Marie-Claude Pratte / SOCAN