Fermer
Demande de Réservation

Balado

Le MNBAQ est heureux de vous proposer sa toute première série de balados : Si les œuvres pouvaient parler !

Pour ces créations sonores originales, nous avons confié à deux spécialistes en production sonore et en création numérique, Marine Fleury (productrice, réalisatrice et consultante en média numérique) et Amarilys Proulx (journaliste), une première série de balados à la fois touchants et pertinents. Elles se sont associées à Antoine Bédard (musicien, compositeur et concepteur sonore) pour l’environnement sonore et la musique des deux premiers épisodes.

Réalisées sous la forme d’une quête, ces expériences immersives ont tout pour combler les amateurs d’art et les curieux friands d’histoires inédites.

Il était une fois… Borduas

Les balados du MNBAQ mettent en lumière des œuvres des collections d’art ancien et moderne du Musée, parties prenantes de l'exposition 350 ans de pratiques artistiques au Québec. Avec la complicité des équipes du Musée, Marine Fleury et Amarilys Proulx ont arrêté leur choix sur deux tableaux méconnus d’un artiste marquant du Québec, Paul-Émile Borduas. À la manière d’une enquête journalistique, les deux épisodes révèlent l’histoire d’amour qui se cache derrière la création des tableaux Les Pylônes de la porte et Boucle perdue et plusieurs autres secrets.

SI LES ŒUVRES POUVAIENT PARLER : DEUX HISTOIRES FASCINANTES


ÉPISODE 1 - LE SECRET DE RACHEL


Les Pylônes de la porte, tableau de Paul-Émile Borduas, serait le témoin d’un amour secret. Dans cet épisode, Amarilys Proulx rencontre Pascal Laforest, un homme d’une soixantaine d’années, qui a trouvé des lettres oubliées de sa mère, dans lesquelles il apprend qu’elle n’était pas du tout la femme qu’il croyait connaître. À travers cette incroyable découverte, c’est tout un pan de l’histoire de l’art du Québec qui nous est révélé en plus d’une histoire d’amour singulière.


En complément à l'écoute :


ÉPISODE 2 - LE SECRET DE PAUL-ÉMILE


Le tableau Boucle perdue de Borduas est une autre œuvre de l’artiste méconnue du public dont le titre a toujours intrigué les critiques d’art. Pour l’historien de l’art Gilles Lapointe, il s’agirait en fait d’un message codé. En compagnie de la journaliste Amarilys Proulx, ce dernier tente de retracer l’histoire de cette toile, qui n’avait pas été vue depuis 1958, pour en comprendre le sens caché.

Cliquez droit ici pour changer la couleur de fond


En complément à l'écoute :

Ainsi que des suggestions de lecture de notre libraire :

Crédits

Si les œuvres pouvaient parler est une série conçue et réalisée par Marine Fleury et Amarilys Proulx, pour le balado L’art dans ma vie du Musée national des beaux-arts du Québec.

À la direction de projet : Catherine-Ève Gadoury et et Marie-Hélène Audet
À la production : Marine Fleury
À la scénarisation : Amarilys Proulx
À la recherche : Sasha Campeau
Au montage : Guillaume Marin et Simon R.Tremblay
À la conception sonore et au mixage : Antoine Bédard de Portrait Sonore
À la révision des textes : Catherine Bélanger

Merci à Odile, Evelyne, Marie-Hélène, Pascal Laforest et Gilles Lapointe de nous avoir raconté leur histoire.

Merci à Leméac et Radio-Canada pour l’utilisation des textes du recueil « Aller jusqu’au bout des mots » tiré du livre audio du même nom.

Merci à Rachel Graton et à James Hyndman, d’avoir prêté leurs voix à Rachel Laforest et Paul-Émile Borduas, ainsi qu’à Sébastien Rajotte, dans le rôle de Pierre Vadeboncoeur.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec du ministère de la Culture et des Communications (PCNQ).