Le Bac, Québec

Petite histoire (de l'art) par Michèle Grandbois, conservatrice de l'art moderne au MNBAQ
5 août 2014

En 1907, âgé de 21 ans, John Lyman part étudier la peinture à Paris. Il se rend au Salon de la Société nationale des beaux-arts, où il découvre les œuvres de James Wilson Morrice, compatriote canadien qu’il ne connaît pas encore.

Le Bac, Québec figure parmi les six tableaux exposés : « C’était une vue du fleuve à la débâcle, dira-t-il, l’eau charriait des glaçons. Elle avait un aspect presque maladroit, inachevé par contraste avec les toiles de ce salon. Et pourtant, je n’emportai que ce seul souvenir ».

L’application légère de l’huile, qui crée un effet de transparence et de fluidité, laisse deviner le support entoilé et couvert d’apprêt sous la surface colorée. Morrice s’en est servi pour exalter les blancheurs lumineuses de la neige et des glaces.  

James W. Morrice, Le Bac, Québec, 1907. Huile sur toile. Musée des beaux-arts du Canada.

 
 

En savoir plus sur l'exposition Morrice et Lyman en compagnie de Matisse.

Participez aux activités entourant l'exposition!

Laissez votre commentaire