Le MNBAQ à la Bordée

Nouvelles par MNBAQ
12 septembre 2014

Le Musée national des beaux-arts du Québec est fier de collaborer pour la toute première fois avec le Théâtre de la Bordée et de présenter des œuvres de sa collection Prêt d’œuvres d’art (CPOA) dans les aires publiques du théâtre de la rue Saint-Joseph, afin de souligner de façon toute spéciale la présentation de la pièce culte Les fées ont soif, du 16 septembre au 11 octobre prochain.

La pièce de Denise Boucher, qui n’a jamais été rejouée sur une scène professionnelle depuis sa création en 1978, a suscité une vive polémique au sein de la société québécoise de l’époque. Pour accompagner la première production de la saison, l’équipe de La Bordée souhaitait donner la parole aux artistes d’ici en rassemblant une série d’œuvres fortes et audacieuses, qui auraient comme matière première le corps féminin.

Le travail de trois artistes représentés au MNBAQ s’est vite imposé : Dentier de crocodile de Paryse Martin, Body Politic de François Morelli et Tulipes de Julie Pelletier. La fève géante aux 5 pois de chair rappelant des mamelons féminins gorgés de désir de Martin, la gueule béante aux dents d’acier rappelant les corsets oppressants des siècles derniers de Morelli ainsi que les tulipes de Pelletier, évoquant le système reproducteur des femmes, risquent de faire jaser… autant que Les fées ont soif!

  • Fe64fbfc9ea77f67f2fe0151f0beb7c4?v=6

    Paryse Martin, Dentier de crocodile, 1993. Cèdre, cuir et fer forgé. Achat pour la collection Prêt d'oeuvres d'art du Musée national des beaux-arts du Québec. CP.1994.32

  • 0af162cc1d35c96ffeb29224d02e655a?v=5

    François Morelli, Body Politic (Pregnant Torso), 1990. Feuillard d’acier, boulons et écrous. Achat pour la collection Prêt d'oeuvres d'art du Musée national des beaux-arts du Québec. CP.1994.36

  • 104872b1230537249c84ae3813f101cb?v=5

    Julie Pelletier, Tulipes, 1996. Gravure sur bois, pochoir et gaufrage. Achat pour la collection Prêt d'oeuvres d'art du Musée national des beaux-arts du Québec. CP.1997.44

Agrandir

« Pour faire écho à la pièce de Denise Boucher, qui n’a jamais été rejouée sur une scène professionnelle depuis sa création en 1978, et devant la vive polémique suscitée au sein de la société québécoise à l’époque, nous souhaitions donner la parole aux artistes d’ici en rassemblant une série d’œuvres fortes et audacieuses, qui auraient comme matière première le corps féminin. L’idée d’établir une collaboration avec le MNBAQ devenait donc toute naturelle », souligne le directeur artistique de la Bordée, Jacques Leblanc

2 Commentaires

De loin, Body Politic me semble le meilleur lien avec la pièce que j'ai vue il y a 35 ans. Plus symbolique d'abord, et ensuite, tellement représentative du chemin qu'il reste encore à parcourir pour les femmes. Je n'apprécie pas du tout la fève qui rappelle les "gros seins" dont certaines jeunes filles d'aujourd'hui rêvent encore en se les faisant fabriquer. La tulipe ? Trop loin. Même si je comprends le message et que je cultive les tulipes ! La tulipe? Trop loin, trop loin de la réalité des femmes ... Même si je comprends le message et que j'adore les tulipes!

Claudette Paradis

Je salue cette initiative alliant théâtre et arts plastiques. Une belle façon de plonger dans la polémique de l'époque et de rappeler au public combien cette période a été foisonnante sur le plan des arts au Québec . De mon point de vue féministe, je crois que ces oeuvres sont toujours d'actualité et méritent une si belle visibilité.

Lorraine Leduc

Laissez votre commentaire