Picasso en 5 faits

Petite histoire (de l'art) par MNBAQ
7 juillet 2021

L'œuvre prolifique et la vie personnelle de Pablo Picasso ont été largement documentées, faisant l'objet de nombreux articles, ouvrages et essais biographiques. Peut-être êtes-vous vous-même familier ou familière avec l'artiste, mais connaissez-vous ces cinq faits particuliers sur lui ?

Son nom complet comportait 23 mots

Bien qu’il ait connu la gloire avec le simple nom de Picasso, le nom complet de l’artiste était Pablo Diego José Francisco de Paula Juan Nepomuceno María de los Remedios Cipriano de la Santísima Trinidad Martyr Patricio Clito Ruíz y Picasso. Un peu moins facile à faire entrer sur un tableau !

UN TALENT PRÉCOCE

En 1889, alors qu’il n’a que 8 ans, Pablo Picasso réalise Le Petit Picador jaune, l’un de ses premiers tableaux - il refusera d'ailleurs toute sa vie de se séparer de cette toile.

À 14 ans, le jeune Pablo est admis à l’École des beaux-arts de La Lonja, où son père enseigne. Il y reçoit une formation académique classique, de laquelle il s’éloignera bien vite par la suite. C’est là qu’il peint La Fillette aux pieds nus, portrait naturaliste qui ouvre l’exposition Picasso. Figures

En 1900, à l’âge de 19 ans seulement, il est désigné pour représenter l’Espagne à la section des peintures de l’Exposition universelle de Paris. C’est ainsi qu’il emménage en France pour la première fois.

Sa période bleue débute par un deuil

Les œuvres de Pablo Picasso sont classées en fonction de leurs caractéristiques particulières. La période bleue regroupe ainsi une série de tableaux réalisés entre 1901 et 1904, dont la couleur prédominante est le bleu.

Celle-ci débute à la mort d’un de ses proches amis, Carlos Casagemas, avec qui il s’était installé à Paris. L’artiste, mélancolique, projette son chagrin dans ses toiles avec la couleur froide par excellence, le bleu. Vivant lui-même avec peu d’argent, il s’intéresse aux coulisses de la Belle Époque parisienne et à ceux qui vivent dans l’ombre de la ville lumière. Il met en scène des pauvres et des malades, peint les détenues de la prison Saint-Lazare et leurs conditions de vie misérables.

Picasso a-t-il volé La Joconde ?

Le 22 août 1911, La Joconde disparait mystérieusement de son emplacement au Musée du Louvre. Mona Lisa devient la femme la plus recherchée au monde. Au fil des interrogatoires, les soupçons se portent sur d'improbables suspects, dont Picasso et le poète Guillaume Apollinaire ! En effet, deux petites statuettes phéniciennes – qui s’avèrent elles aussi provenir du Louvre - ont été retrouvées dans leur atelier au Bateau-Lavoir. Accusés de complicité de vol, les deux amis passeront six jours en prison avant d’être relâchés. Le voleur était en fait un ouvrier du musée. 

Il n’a jamais obtenu la citoyenneté française

Né en Espagne en 1881, il vécut en France presque toute sa vie, jusqu’à sa mort en 1973. Pourtant, il n’est jamais devenu Français.

Picasso dépose une demande officielle afin d’être naturalisé français en 1940. Sa demande est rejetée, après qu’un rapport défavorable des renseignements généraux signale l’artiste comme un anarchiste aux idées communistes. Pire, il recommande même qu’il soit considéré comme un suspect au point de vue national. Même avec l’appui de son grand ami Georges Braque, artiste et ancien combattant, qui se porte garant de sa demande, celle-ci est refusée.

Après la guerre, Picasso aurait pu obtenir la nationalité française. Mais, par orgueil certainement, il ne renouvela jamais sa demande. Il mourut Espagnol en France.

Cliquez droit ici pour changer la couleur de fond

 


77 dessins, tableaux et sculptures de Picasso, explorant le corps sous toutes ses facettes, vous attendent dans l'exposition Picasso. Figures, présentée par Québecor jusqu'au 12 septembre.

Achetez vos billets dès maintenant

 

Laissez votre commentaire