Fermer
Demande de Réservation

Foire aux questions

Vous trouverez ici des questions relatives au futur Espace Riopelle.

Projet Espace Riopelle

En quoi consiste le projet?

Il s’agit d’un projet profondément transformateur pour le MNBAQ : il permettra d’ériger un bâtiment de calibre international, accueillant les plus importantes collections privées d’œuvres de Riopelle. Ces œuvres sont offertes par un groupe de mécènes canadiens au MNBAQ et s’ajouteront ainsi, à la collection nationale, la plus vaste collection publique de l’artiste au monde. Le projet enrichira les activités du MNBAQ, ses programmes et sa vision stratégique de Musée ouvert à tous les Québécoises et les Québécois, en plus de doter la ville de Québec d’un bâtiment attractif au cœur des plaines d’Abraham.

Pourquoi le MNBAQ fait-il ce projet?

Il s’agit d’une occasion unique pour les Québécoises et les Québécois d’accueillir et d’exposer, grâce au MNBAQ et à la générosité de mécènes d’exception, un lot d’œuvres exceptionnelles de Jean Paul Riopelle issues de collections privées afin de les mettre en valeur et de les rendre accessibles au public.

Ce faisant, ce projet permet d’enrichir de manières importantes la collection nationale et, par le fait même, le patrimoine québécois, en donnant à l’un de nos plus illustres artistes une place de choix au MNBAQ. De plus, les installations du nouveau pavillon offriront des opportunités nouvelles pour tous les artistes et les visiteurs. Ce legs historique permettra au MNBAQ de définir le musée de demain en collaboration avec la communauté.

Pourquoi Riopelle et pas un autre artiste?

Jean Paul Riopelle fut l’un des artistes québécois les plus influents de son époque dans le monde. Il est l’artiste de la modernité québécoise qui a le plus été reconnu en France et aux États-Unis. Il a permis de faire rayonner le génie artistique québécois aux quatre coins du globe. Sa contribution à l’histoire de l’art est impressionnante et indéniable.

L’œuvre de Riopelle transcende les frontières; ses œuvres appartenant à des collections publiques et privées se retrouvent dans plus de 60 villes situées dans 18 pays sur 6 continents. Celui, qui a côtoyé les Joan Mitchell, Alberto Giacometti, Joan Miró, Sam Francis, Zao Wou-Ki, figure toujours aujourd’hui parmi les artistes canadiens dont les œuvres sont les plus prisées dans le monde. Il y a de quoi être fiers, cette reconnaissance du Québec est pleinement méritée.

Par ailleurs, mentionnons que la programmation du nouveau pavillon permettra de faire place notamment aux femmes, à la diversité et aux Premières Nations, en mettant en lumière d’autres artistes, par exemple en établissant un dialogue entre des artistes contemporains ou émergents avec les œuvres de Riopelle.

De combien d’œuvres la collection nationale sera-t-elle bonifiée?

La collection Riopelle du MNBAQ comprend 447 éléments, constituant ainsi la collection publique la plus importante au monde. Elle sera bonifiée de 68 (39 Riopelle de M. Audain et 29 Riopelle de M. Lassonde à ce jour) œuvres majeures attendues à ce jour. L’effet d’entraînement que l’enthousiasme de cette annonce générera permettra certainement au MNBAQ d’accueillir d’autres œuvres de Riopelle qui ne sont pas actuellement confirmées en donation.

N’aurait-il pas été envisageable d’utiliser les bâtiments existants?

Plusieurs avenues ont été envisagées avant d’opter pour la construction d’un nouveau bâtiment, qui s’avérait être la meilleure solution afin de répondre à la vision de la Fondation Riopelle, du groupe de mécènes et du MNBAQ.

L’option choisie permet de préserver certains éléments du patrimoine bâti, soit le pavillon central, qui nécessitait d’importants travaux de réfection. Cet emplacement minimise les impacts, le projet conservant des éléments existants, notamment les réserves. De plus, ce choix d’emplacement permettra aussi d’améliorer tout le volet d’accueil pour les visiteurs.

Viser une livraison du bâtiment entre la fin de 2025 et le début de 2026 est-il réaliste?

Forte de ses réalisations passées, soit l’agrandissement de 1991 – par l’annexion de l’ancienne prison de Québec et l’ajout du pavillon central – ainsi que de la construction du pavillon Pierre Lassonde, en 2016, l’expertise du MNBAQ en matière de projets immobiliers est reconnue. C’est avec rigueur absolue ainsi qu’avec une gestion serrée que toutes les étapes de réalisation seront menées afin d’éviter les dépassements de coûts et de délais indus.

Quels étaient les critères de sélection du concours d’architecture?

C’est la firme québécoise Les architectes fabg, qui a été retenue par les membres du jury au terme de l’examen minutieux des quatre candidatures finalistes.

Chaque équipe finaliste était appelée à développer son approche conceptuelle initiale sous forme de solution fonctionnelle, et ce, dans le respect des besoins et des contraintes techniques et budgétaires du projet. Au terme de cet exercice, le niveau d’avancement des esquisses devait donc offrir une vue d’ensemble de la conception du projet. Il devait aussi permettre d’apprécier la qualité et la profondeur de la réflexion de la firme sélectionnée, dans le but d’entreprendre le processus de design intégré avec les équipes du MNBAQ et de la Fondation Jean Paul Riopelle.

De façon plus précise, les membres du jury devaient se prononcer sur le respect de plusieurs contraintes visant à maintenir les plus hauts standards architecturaux, notamment :

  • L’intégration volumétrique respectueuse du contexte historique, architectural et paysager du site (en considérant notamment le pavillon Charles-Baillairgé, un bâtiment patrimonial);
  • La création d’un point de repère marquant à l’entrée du site historique des plaines d’Abraham, s’harmonisant, de jour comme de nuit, avec le complexe muséal;
  • La conception d’une architecture distinctive, réfléchie et de qualité, en dialogue avec la nature du site, identifiant la vocation du futur pavillon, soit la mise en espace de l’œuvre de Jean Paul Riopelle;
  • La réalisation d’un espace muséal accessible et innovant sur le plan de l’expérience visiteur;
  • La pertinence du traitement formel, en récupérant un maximum de systèmes et de réseaux existants – sur les plans mécanique et électrique, ainsi qu’au niveau des axes structuraux– dans un objectif de certification LEED;
  • La faisabilité technique et le respect du budget de construction.

Accès au Musée, aux expositions et aux collections

Le futur Espace Riopelle, qui servira de carrefour entre les bâtiments existants du Musée, viendra prendre la place du pavillon central et se greffer au pavillon Gérard-Morisset. Un réaménagement de nos espaces est donc nécessaire. Pour se préparer à cette transition vers le futur du MNBAQ, le pavillon Gérard-Morisset et le pavillon central fermeront leurs portes au public à partir de janvier 2023, pour faire place aux travaux. Une parenthèse pour mener à bien un projet transformateur.

Pourquoi fermer deux pavillons?

Nous donnerons ainsi à nos équipes le temps nécessaire pour compléter la phase préparatoire des travaux dans les meilleures conditions. Cette longue parenthèse nous permettra de mener à bien un projet transformateur.

À partir de janvier 2023, quelles salles seront accessibles aux visiteurs?

Tous les espaces publics et d’exposition du pavillon Pierre Lassonde.

Quand les travaux commenceront, comment pourrons-nous accéder au Musée?

Le pavillon Pierre Lassonde, situé au 179, Grande Allée Ouest, demeure l’entrée principale du Musée. L’entrée du pavillon central ne sera plus accessible.

Où pourrons-nous nous stationner?

Le stationnement payant, situé derrière le pavillon Charles-Baillairgé (ancienne prison), demeurera accessible pendant la durée des travaux.

Jusqu’à quand pourrons-nous visiter les collections du pavillon Gérard-Morisset?

Les salles d’exposition du pavillon Gérard-Morisset seront ouvertes au public jusqu'au dimanche 8 janvier 2023 inclusivement. Plusieurs activités culturelles seront proposées pour profiter de ces derniers mois d’ouverture : visites spéciales aux membres, ateliers de création pour la famille, conférences des conservateurs ou après-midi bien-être. Surveillez la programmation disponible sous peu!

Après cette date, des contenus numériques continueront à faire vivre nos collections et nos expositions en ligne.

Est-ce que les œuvres exposées dans les pavillons Gérard-Morisset et Charles-Baillairgé seront de nouveau accessibles à la fin des travaux?

Les pavillons et leurs salles rouvriront de façon progressive au moment de l’inauguration du nouveau pavillon, mais les œuvres exposées seront susceptibles d’avoir évolué.

Quels seront les impacts sur les services offerts au Musée?

Tous les services sont centralisés dans un seul pavillon. Ainsi, le vestiaire, la Librairie-Boutique, la restauration, mais aussi les activités de médiation, les activités corporatives et l’accueil de groupes se feront dans le pavillon Pierre Lassonde.

Quels seront les impacts sur les activités offertes?

La configuration des lieux change de façon transitoire, mais nous continuerons à vous offrir une programmation variée. Le public pourra prendre part à nos activités culturelles dans les différents étages du pavillon Pierre Lassonde : l’auditorium Sandra et Alain Bouchard, le Grand Hall, les espaces publics ou de nouveaux espaces aménagés au cœur des salles d’exposition.

Maintiendrez-vous l’offre de location d’espaces pour des événements privés ou corporatifs ?

Tous les espace du pavillon Pierre Lassonde pourront être loués pendant la durée des travaux. En savoir plus sur la location de salles

Membres

Je suis Membre du Musée. Quels seront les impacts sur l’abonnement?

La satisfaction de nos Membres est au cœur de nos priorités et notre équipe souhaite minimiser au maximum tout impact sur l’offre d’abonnement. Ainsi, les avantages les plus appréciés demeurent inchangés, soit l’accès gratuit et illimité au Musée, l’accès prioritaire aux grandes expositions, les événements exclusifs pour les Membres et les tarifs avantageux sur les activités et les services. De plus, nous adaptons actuellement certains privilèges offerts à nos Membres pour répondre au mieux à leurs intérêts.

Les formules d’abonnement restent les mêmes, soit individuels (18-30 ans, 31-64 ans, 65 ans +), Duo (2 Membres ou 1 Membre + 1 invité(e) et Alliés (philanthropiques).

Vous demeurerez informés en priorité de tout ajustement à l’offre du Musée.